Le Courage Managérial et l'Intelligence Émotionnelle : Clés de Leadership dans le Monde Contemporain

Dans le monde du management, la réussite d'un leader ne repose pas seulement sur sa capacité à comprendre les chiffres ou à élaborer des stratégies. Elle dépend également de son aptitude à gérer les émotions, tant les siennes que celles de son équipe. C'est ici que l'intelligence émotionnelle et le courage managérial entrent en jeu, formant un duo indispensable au leadership efficace.

L'intelligence émotionnelle

 

L’intelligence émotionnelle, nous pourrions de façon très simple, dire que c’est « être intelligent avec nos émotions. »

La 1ère définition date de 1966, dans un article écrit pas des chercheurs, Peter Salovey et John Mayer. L’intelligence émotionnelle est « une forme d’intelligence qui suppose l’habileté à contrôler ses sentiments et émotions et ceux des autres, à faire la distinction entre eux et à utiliser cette information pour orienter ses pensées et ses actions ».

Daniel Goleman, psychologue, a popularisé en 1995, ce concept. Sa définition est la plus répandue dans le monde des organisations : « L’intelligence émotionnelle est une méta-capacité à dialoguer avec ses émotions et celles des autres, pour renforcer la qualité, la puissance de ses relations ».

Habileté et méta-capacité : habileté sous-entend une sorte de subtilité dans le « faire », et le terme méta, sous-entend une prise de hauteur : donc l’IE est ce qui nous permet de prendre du recul, de la hauteur afin d’observer nos émotions et donc d’agir plus en conscience, autrement dit , reprendre de façon subtil et prudent le pilotage de nos processus automatiques, souvent inconscients.

Dans le monde du management, l’intelligence émotionnelle, c’est trouver l’équilibre entre ce que l’on veut et ce que l’on peut ; Par exemple, avec une équipe, un des leviers du manager sera aussi de chercher ce qui l’empêche de se motiver. Selon un vieil adage, « Là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir ».

Mais « dialoguer avec ses émotions », sous-entend de pouvoir en « avoir », des émotions ! J’entends par là, la capacité de pouvoir y accéder, ne pas les bloquer, savoir « ressentir ». La porte d’entrée de l’intelligence émotionnelle est cette perception de notre intériorité, cette connaissance « intérieure » de soi, qui dépasse tout apprentissage cognitif. Pas de théorie ici. Juste une écoute de soi.

 

La présence à soi est la porte d’entrée vers la présence à l’autre. C’est le chemin vers l’empathie, un niveau d’écoute fondamental en management.

 

Le courage managérial 

Le Larousse définit le courage ainsi : " La capacité à faire face à la peur, à la douleur, au danger, à l'incertitude ou à des difficultés. Il peut aussi être vu comme l'acte d'oser agir en dépit des obstacles et des risques. […] il inclut aussi la force de caractère pour prendre des décisions difficiles ou pour persévérer dans des situations difficiles."

Le courage managérial n’est pas un concept nouveau.  

En 2009, Vincent Cristallini, docteur en sciences de gestion, habilité à diriger des recherches, parle de l'habileté managériale et du courage nécessaire pour diriger efficacement dans le contexte professionnel contemporain. Dans son livre, "L'habileté managériale, réalisme et courage en management",  il nous parle de management « réel, robuste et conscient de lui-même, partagé par des équipes d’encadrement soudées ».

Selon lui, le courage managérial fait référence à la capacité d'un leader ou d'un manager à prendre des décisions difficiles, à agir selon ses convictions même en présence de risques, et à communiquer de manière transparente et honnête, notamment dans des situations de changement ou de crise. Cela implique souvent de faire face à des défis avec intégrité, de défendre ses valeurs et celles de son organisation, et de s'engager dans des actions qui peuvent être impopulaires ou comporter des risques personnels ou professionnels

Les compétences émotionnelles, un levier du courage managérial

La nécessité de prendre des décisions audacieuses et difficiles : Faire des choix difficiles en s'appuyant sur une analyse approfondie et une réflexion stratégique, même lorsque ces décisions peuvent être controversées ou rencontrer de la résistance. Apprivoiser sa peur, stress, prévenir le burn-out

 

L'importance de l’intégrité et de l’authenticité et l'éthique dans le leadership: Agir de manière cohérente avec les valeurs personnelles et organisationnelles, même quand cela est difficile ou lorsque l'on fait face à des pressions contraires. Connaitre ses valeurs, ses freins, ses moteurs : Identifier nos sources de joie, de colère, de frustrations

 

La communication transparente et honnête: Partager les informations ouvertement et honnêtement, y compris les mauvaises nouvelles ou les messages difficiles, en veillant à maintenir la confiance et le respect mutuels. Apprivoiser peur, stress et nourrir confiance en soi

 

L'engagement envers le changement : Mener des initiatives de changement, encourager l'innovation et soutenir l'équipe à travers les périodes de transition, tout en gérant les résistances et les défis qui accompagnent souvent ces processus. Comprendre, écouter et s’adapter aux émotions de l’équipe : ses peurs, ses besoins, ses colères

 

Le soutien à l'équipe : Encourager et soutenir les membres de l'équipe, les aider à développer leurs compétences et leur confiance, à réaliser leur plein potentiel et les motiver à prendre des initiatives et à relever des défis. Rassurer et booster son équipe : Insuffler joie et reconnaissance

L' apport du coaching dans le développement du courage managérial 

 

Le coaching professionnel se révèle être un outil puissant pour développer l'intelligence émotionnelle et le courage managérial des leaders.

En fournissant un espace sécurisé et confidentiel, le coaching permet aux managers de se confronter à leurs propres émotions, d'explorer leurs valeurs personnelles et d'affiner leurs compétences relationnelles.

Un coach aide le leader à accéder à une meilleure compréhension de soi, ce qui est essentiel pour cultiver l'empathie et la sensibilité aux émotions des autres.

De plus, le coaching soutient le développement du courage managérial en encourageant les managers à s'engager dans des réflexions profondes, à affronter des défis personnels et professionnels, et à prendre des décisions audacieuses.

Grâce à des techniques spécifiques, comme le questionnement ciblé et la mise en place de scénarios pratiques, le coaching renforce la confiance des leaders, leur permettant ainsi de mener avec assurance, intégrité et résilience.

Le coaching est indispensable pour tout leader souhaitant exceller dans le management contemporain, en équilibrant efficacement la sensibilité émotionnelle et la force de caractère.

Développer l'intelligence émotionnelle permet au manager de se forger une véritable posture de leader. Cette capacité, combinée à ses compétences de gestionnaire, forge le courage managérial. Un manager efficace ne se contente pas de comprendre les états financiers ou de développer des stratégies ; il soutient également son équipe dans l'exécution de leurs tâches, renforçant ainsi son rôle de leader.